somilaris

La farine de bouillie SOMILARIS est une ‘’Bouillie Concentrée ’’ (BC), c’est-à-dire une bouillie de haute valeur protéino-énergétique et de faible viscosité.
La formule ’’1 + 2 + 3’’ résume son mode de préparation

1 pour un volume d’eau, 2 pour une quantité de farine et de l’eau froide, 3 pour un jus de citron ou un jus de tomate

Elle est faite avec de la farine SOMILARIS. Elle se compose donc des céréales, (petit millet, sésame, riz et maïs), de deux légumineuses grasses, (soja et arachide), de sucre et de sel iodé.

Elle se prépare de façon caractéristique en mettant ’’peu de farine et beaucoup d’eau’’. Après une brève cuisson, elle devient épaisse ; alors qu’elle est encore chaude, y ajouter un jus de citron ou un jus de tomate.

Mode préparatoire

La BC SOMILARIS est préparée de la manière à porter 200 ml d’eau à l’ébullition, prendre un autre récipient bien propre et y mettre une petite quantité de farine de BC SOMOLARIS, environ 60 g mélanger dans l’eau froide et renverser ce mélange dans l’eau bouillante laisser cuire en remuant pendant 5 minutes.
Pour les enfants, la mère peut y ajouter une petite quantité du jus de citron ou le jus de tomate pour l’augmentation des vitamines.

Valeur nutritionnelle de la Bouillie SOMILARIS

Par définition, ‘’un bol de bouillie SOMILARIS’’ contient 60 g de farine pour un volume de 200 ml.
La valeur calorique d’un bol de bouillie SOMILAIS est d’environ 250 Kcal.
Protides ≥ 4,5 g Fer 3 mg Phosphore 78 mg
Lipides ≥ 3,3 g Zinc 1,8 mg Magnésium 33 mg
Glucides 19 g ± 1 g Calcium 30 mg Cuivre 17 mg

Valeur calorique ≥ 125 Kcal

Deux bouillies SOMILARIS apportent une ration de 500 Kcal, soit l’équivalent d’1 sachet d’Aliment Thérapeutique Prêt à l’Emploi(ATPE).

Bénéficiaires de la Bouillie SOMILARIS

Les Jeunes enfants

• A partir de six mois, en complément de l’allaitement maternel, une bouillie SOMILARIS par jour contribue à prévenir la malnutrition.

• Dès quatre mois en cas de déficit irréversible de lait maternel et pour les enfants orphelins, une bouillie SOMILARIS par jour peut être donnée en complément d'une alimentation lactée.

• La bouillie SOMILARIS est à utiliser jusqu’à ce que l’enfant soit capable de satisfaire tous ses besoins nutritionnels avec l’alimentation familiale traditionnelle.

Les enfants malnutris

• Les enfants à risque élevé de malnutrition ou souffrant de malnutrition modérée (MAM), ou en relais de la phase 1 du traitement de la malnutrition sévère (MAS) ont besoin de 2 bouillies SOMILARIS en plus de leur alimentation habituelle. Un complément minéralo-vitaminique (CMV) doit être associé.

Les grands enfants et les adultes

• Prévoir deux ou 3 bouillies pour les adultes malades et dénutris (maladies chroniques, séropositivité, chirurgie)

• Une bouillie par jour peut être utile pour les enfants d’âge scolaire, les femmes enceintes ou allaitantes, les personnes âgées.
La bouillie SOMILARIS peut être ‘’enrichie’’ par du jus de fruit, des feuilles de moringa oleifera, de l’huile de palme rouge ou ‘’fortifiée’’ par l’ajout de micronutriments. La bouillie SOMILARIS est une Bouillies Concentrées (BC),
Elle en respecte les trois principes :

1° Le Contrôle des proportions eau / farine :
Mélange de « 1 volume de farine pour 2 volumes d’eau »,
Soit, pour un bol de de bouillie : « 60 g de farine et 200 ml d’eau ».

2° Une Cuisson brève
Il suffit de la faire bouillir pendant 1 à 5 minutes, jusqu’à ce que la bouillie devienne épaisse.
Les céréales et légumineuses ont été précuites par leur grillage préalable.

3° Le complément en vitamine


Pour les enfants, la mère peut y ajouter une petite quantité du jus de citron ou le jus de tomate pour l’augmentation des vitamines. 

Maïs 

Noms communs : maïs,

Nom scientifique : Zea mays.

Famille : poacées.

I - Généralités

1.1 Origine et botanique Le maïs appartient à la famille des graminées comme le riz, le mil et le sorgho.Il occupe la deuxième place après le riz, parmi les céréales cultivées en Côte d’Ivoire. Il est originaire d’Amérique centraletropicale (Mexique, Bolivie, Equateur, Pérou) .

Le maïs une plante monoïque : les fleurs mâles et femelles sont portées

par la même plante mais placés à des endroits différents. Du fait de la monoïcie et du décalage dans le temps de la maturité mâle et femelle, la fécondation croisée est favorisée. Le maïs est donc naturellement allogame.

1-2 Variétés vulgarisées Les variétés de maïs sont classées suivant la durée de leur cycle végétatif d’une part, les caractères de leurs grains d’autre part (couleur, forme).

Grâce aux travaux de recherche du CNRA, des variétés à haut rendement ont été mis au point. (Voir le tableau ci-dessous)

Variétés Cycle Rendement Rendement Caractères Caractéristiques
(jour) Potentiel Moyen particuliers du grain
(t/ha) (t/ha)
PR 9131-SR 90 3 2 Grain Jaune
CEEY-SR 75 1,2 1 Grain jaune
GMRP-18 100 5 2 à 4 Résistance à la Grain jaune, denté, goût
verse, à la rouille sucré, facile à moudre,
et à la striure riche en acide aminés

EV 8728-SR 105 4 3 Grain jaune
FERKE 7635 100 -105 3 2 Grain jaune
FERKE 7622 115-120 3 2 Grain jaune
QCM.B 105 4 2,5 Grain blanc
CEW-SR 75 1 ,2 1 Grain blanc
EV99-MRP (court) 5 2 à 4 Tolérance à la Blanc,semi denté
90-95 sécheresse riche en protéine
EV8766-SR-MRP (court) 5 2 à 4 Tolérance à la Jaune, semi denté
90-95 striure riche en protéine

DMRESR-Y (court) 5 2 à 4 Tolérance à la Jaune, cornée denté
90-95 striure

F8128 (long) 7 3 à 5 Tolérance à la Jaune, cornée denté
100-120 striure
Acr 97TZL (long) 7 3 à 5 Tolérance au Blanc, cornée/denté
Comp1-W 100-120 Striga

MTS( violet de (long) 7 3 à 5 - Violet et blanc denté
Katiola) 100-120

1-4- Usage du maïs

Le maïs est utilisé dans l’alimentation humaine, animale et dans l’industrie.

1-4-1 Alimentation humaine
Farine en pâte (fufu) ;

Bouillie de maïs ;
Epis frais braisé ou bouilli ; Boisson de maïs (mandale)

Bien que pauvre en protéines, cette céréale est pleine de ressources pour la santé. Les glucides qu’elle apporte sont facilement assimilables par l’organisme, c’est pourquoi ils ne sont pas stockés sous forme de graisses et sa richesse en fibres, contenues essentiellement dans la peau du grain, aident à réguler le transit intestinal. Le maïs est encore une source intéressante de vitamines, notamment de vitamine B si précieuse pour l’équilibre nerveux et musculaire et les « barbes de maïs » sont employées en pharmacie, sous forme de décoction ou d’extrait liquide, car leur teneur en vitamine K leur donne des vertus antihémorragiques.

De plus la richesse en oligo-éléments du maïs: potassium, phosphore, potassium, magnésium, calcium, fer et zinc, fait de sa consommation un gage de bonne santé. Enfin, à cause de l’absence de gluten dans cette céréale, le maïs peut être consommé par les personnes intolérantes à cette protéine.

1-4-2 Alimentation animale
• Farine ;
• Son de maïs ;
• Grain de maïs ;

Le maïs grain est très apprécié en alimentation animale. C'est la céréale la plus riche en énergie grâce à sa teneur élevée en amidon et en matière grasse et les animaux en raffolent.

1-4-3 Usage industriel
Le maïs est aussi utilisé dans l’industrie pour la fabrication de farine infantile, de la bière, des aliments de

bétail.

II Mise en place de laculture
2-1 Choix du sol

Pratiquement tous les sols conviennent au maïs sauf les terres trop argileuses et sableuses en raison de sa grande capacité de rétention en eau et aussi sa grande infiltration. Mais le maïs atteint son meilleur développement dans des sols profonds, riches en humus, bien drainés et alluvionnaires.

C’est l’une des plantes qui permet de rentabiliser les sols pauvres en éléments fertilisants.

2-2 Place dans l’assolement

Le maïs peut être cultivé en tête d’assolement sur défriche forestière ou après une jachère de légumineuses ou en cours de rotation après l’igname, le riz,le coton ou l’arachide.

2-3 Préparation du sol

Préparer un sol, c’est le rendre apte à recevoir les grains de maïs, c'est-à-dire le lit de semis.
La préparation du sol par un labour est nécessaire pour permettre un bon enracinement et un approvisionnement correct en eau et en oxygène.

Le labour peut être manuel ou mécanique avec une charrue attelée ou tractée d’une profondeur de 20 à 30 cm. Il est réalisé en saison pluvieus


2-4 Semis

Le semis consiste à mettre dans un sol spécialement préparé des grains en vue de faciliter leur germination et par la suite la croissance et le développement des plants. Le semis débute lorsque les saisons de pluies s’installent.

Deux semaines après le brulis, faire une application avec de l’herbicide total pour détruire les mauvaises herbes et rendre le terrain propre.
La dose de semence de maïs préconisée à l’hectare est de 20 à 25 kg.
2-4-1-Mode de semis
Le semis peut être manuel ou mécanisé (tracteur ou culture attelée)
Semis manuel : les écartements entre les lignes de semis préconisées doivent être de 80 cm entre

lignes et 40 cm entre poquets avec 2 à 3 grains par poquet avec une semence de qualité; Les grains doivent être semés à une de profondeur 3 à 4 cm.
Semis mécanique : utilisation d’un semoir de 5 à 6 grains par mètre linéaire.

III. ENTRETIEN

3.1. Démariage

Lorsque le semis a été fait manuellement avec beaucoup de grains dans des poquets à certains endroits, il est nécessaire d’effectuer un démariage assez tôt au stade de 2 à 3 feuilles (10 à 15 jours après semis) dans un sol humide.
3.2. La lutte contre les mauvaises herbes.

Il est nécessaire de lutter contre les mauvaises herbes pour éviter les concurrences (alimentation, lumière, eau et les insectes et maladies.

Il existe deux méthodes de lutte contre les mauvaises herbes : le désherbage manuel ou mécanique et le désherbage chimique.
3.3. Le désherbage manuel ou mécanique

Le désherbage peut se faire manuellement ou mécaniquement. IL doit se faire entre 15 ème et 21ème jour après le semis. On profite de l’occasion pour éclaircir ou démarier les plants dans les endroits où la densité est forte. Le deuxième sarclage intervient entre 30ème et le 45ème jour après semis. Si les deux premiers sarclages sont bien exécutés avec une bonne densité, le troisième sarclage s’avère inutile.
3.4. Le désherbage chimique

Il doit se faire sur un sol propre après le semis, le jour ou le lendemain du semis lorsqu’il s’agit d’herbicide de prélevée (Bellater 4l/ha ou Primagram 4l/ha) et 15 jours après le semis pour les herbicides post levée comme Herbextra ( 2 l/ha),Herbigro( 2 l/ha) etc..
3.5. Fertilisation

Un apport d’engrais est indispensable pour permettre d’obtenir de bons rendements et d’éviter d’épuiser le sol.
- l’engrais de fond

La fertilisation se fait par apport de fumier de ferme au moment du labour à raison de 30 à 40 T /ha tous les deux ans.

3.6. Les maladies et les insectes

Les maladies ne constituent pas un facteur limitant avec les variétés actuellement vulgarisées en Côte d’Ivoire. Il convient toutefois d’éviter de créer les conditions favorables à l’expression et à l’aggravation de ces maladies (l’enherbement, la monoculture).

Au niveau des insectes, les chenilles foreuses de tige et d’épis (Césamia calamistis ou le ver rose) sont responsables de baisse considérable des rendements mais la lutte chimique semble coûteuse et non rentable


En cas d’attaque d’insectes, traiter la

avec de l’insecticide en pulvérisation foliaire jusqu’au stade montaison.

parcelle



IV. Récolte et opérations post-récolte

4. 1. Récolte

Le maïs peut être récolté à deux stades de maturation :

• le stade pâteux ou frais pour la consommation 60 à 75 jours pour les variétés précoces et 75 à 80 jours pour les variétés de cycle long;
• le stade de maturité complète lorsque les spathes (feuilles) sont suffisamment secs.
La récolte est manuelle ou à l’aide d’une moissonneuse batteuse. Elle consiste à séparer les épis des plants.
Les chaumes verts laissés sur le terrain constituent un fourrage d’excellente qualité.

4.2. Opérations post-récolte

Le maïs doit être bien séché avant l’égrenage. Il faut enlever les spathes avant de sécher. Le séchage peut se faire sur claie ou en scribe. Une fois égrenée le maïs doit être encore séché pour avoir un taux d’humidité de 13 à 14% afin de faciliter la conservation.
4.3. Conditionnement et conservation

Lorsque le maïs est égrené et séché, il doit être mis dans des sacs entreposés sur des palettes ou caillebotis dans un magasin aéré. Lorsqu’il s’agit de la semence, il faut traiter.


Grenier amélioré en bambou tressé pour stockage maïs

Le grenier circulaire en bambou a une hauteur supérieure à 3 m, une durée de vie de 8 ans et est très efficace pour le stockage du maïs.

Composition nutritive du maïs

La composition et la valeur nutritionnelle varie de façon très significative d'une variété à l'autre. Ainsi selon le département américain de l'agriculture la teneur en calorie varie de 86 kilocalories pour 100 g pour le maïs doux jaune sauvage (« corn, sweet, yellow, raw »)90 à 386 kcal pour le maïs dur jaune en grains(« corn grain »)91.


Les données indiquées par la FAO pour le maïs à destination de l'alimentation humaine sont les suivantes :

glucides : 72 à 73 % de sucre lent (amidon) plus 1 à 3 % de

sucre rapide (glucose, saccharose et fructose) soit 18,8 g de glucides pour 100 g de maïs ; protéines : 8 à 11 % soit 2,9 g de protéines pour 100 g de maïs ;

lipides : 3 à 18 % (dont 13 % d'acides gras saturés) soit 1,3 g de lipides pour 100 g de maïs ; fibres alimentaires ;

minéraux (concentration en mg pour 100 g)92 : P : 299,6 ± 57,8,

K : 324,8 ± 33,9,Ca : 48,3 ± 12,3,Mg : 107,9 ± 9,4,Na : 59,2 ± 4,1,Fe : 4,8 ± 1,9,Cu : 1,3 ± 0,2,Mn : 1,0 ± 0,2,Zn : 4,6 ± 1,2 ; vitamines : A et E ;


IV. Compte d’exploitation prévisionnel d’un ha.

Postes Quantités Prix Unitaire Prix Total
(normes) à l'ha ($) ($)


1 - CHARGES

1-1 Achat des intrants
- Semences (kg) 20 0,75 15
- composte et fumier(kg) 618 0,3 185
Total achats intrants 200
1-2- Opérations culturales
-Location de terrain (annuelle) ….. …. 100
- Nettoyage du site (HJ) 30 1 ,5 45
- Epandage d'engrais de fonds (HJ) 30 1 ,5 45
- Epandage d'engrais de couverture (HJ) 30 1 ,5 45
- Semis (HJ) 30 1,5 45
-Traitements herbicide (HJ) 30 1,5 45
- Démariage 30 1,5 45
Total opérations culturales 79 370
1-5- Récolte et conditionnement
- Récolte (HJ) 20 1 ,5 20 000
-Ramassage ou rassemblage (HJ) 10 1,5 10 000
- Déspathage 20 1,5 20 000
- Egrénage (HJ) 10 1,5 10 000
- Vannage (HJ) 10 1,5 10 000
- Séchage et mise en sacs (HJ) 5 1,5 5 000
- Sacs de conditionnement 30 0,5 9 000
Total récolte et conditionnement 81 000
TOTAL Charges 322 500
2- PRODUITS
Production moyenne (kg) 3 000 100 300 000
MARGE BRUTE -22 500 

Sorgho

Caractéristiques
• Type : Plante potagère
• Hauteur : jusqu’à 5m
• Couleur de fleurs : Jaune
• Nom du fruit : Graine
• Exposition souhaitée : Ensoleillé
• Type de sol : Normal
• Entretien : facile à entretenir
• Assainissant : Non
Variété


NOM CYCLE RENDEMENT
(JOURS) (KG/HA)
From To
Sucrier 100-110 800 3.500

CHOIX DE TERRAIN

• Choisissez une parcelle fertile et bien drainée sans mauvaises herbes.
• Évitez de semer le sorgho après la culture d'une autre céréale. Il est préférable d'utiliser des champs qui ont été cultivés avec des haricots, soja, arachide ou le coton.
• Des champs qui ont été en jachère conviennent aussi.

ZONES DE PRODUCTION

Au Nord Kivu la culture de sorgho est surtout pratiquée dans les régions naturelles de Rutsuru, et dans le territoire de Masisi à kashuga et mokoto.

PRATIQUES AMELIOREES

Sélection de semences

• Prenez toujours des semences de la même variété.
• Le mélange des variétés mènera aux différences de taille, de maturité et de qualité.
• Achetez des semences de bonne qualité de la variété recommandée (Gambella) auprès des fournisseurs agréés par le projet.

Quantité de semences

• Utilisez 7 à 10 kg de semences par hectare à semer (70-100 grammes par are).

Semis

• Saison A : semez de 1 au 15 Octobre.
• Saison B : semez de 5 au 15 Février.
• Semez quand il y a suffisamment d'humidité dans le sol pour assurer une bonne germination.
• Semez le sorgho à un écartement de 20 cm entre les poquets et 60 cm entre les lignes.
• Prenez une pincée de semences (4 ou 5 graines par poquet).
• Deux semaines après la levée au moment du premier sarclage, faites le démariage et laissez deux plants par poquet. Le démariage se fait de préférence après une bonne pluie quand le sol est humide.

Sarclage

Les mauvaises herbes causent la mauvaise croissance et des pertes de rendement du sorgho.

• Faites le premier sarclage 2 à 3 semaines après la levée et avant la première application d'engrais.

Faites le deuxième sarclage entre 4 à 6 semaines après le semis et pendant l’application de la deuxième dose d'engrais (fumure de couverture avec l'urée
Application d’engrais

Dans la culture de ce sorgho nous appliquons les engrais organiques.
Les ravageurs

• Les chenilles foreuses, les chenilles légionnaires et la mouche du sorgho sont les ravageurs le plus importants.
• Détruisez le sorgho sauvage autour de la parcelle. Ce sont des plantes hôtes pour les ravageurs.
• Enlever le chaume du champ après la récolte. Le chaume doit être séché au soleil pour tuer des œufs et des larves des parasites.
• S’il y a une forte infestation des ravageurs, consultez votre agent de vulgarisation.

Protection contre les oiseaux

• Groupement des semis et des parcelles par les agriculteurs. Ceci permet de diminuer l’incidence des dégâts dûs aux oiseaux.
• Propreté des alentours des champs.
• Gardiennage à partir du stade laiteux (80ème jour après le semis) jusqu’à maturité complète des grains vers le 110ème jour, soit pendant environ 3 semaines.

Récolte

• Récoltez aussitôt que la culture a atteint la maturité.
• Évitez la contamination durant la récolte. Récoltez les panicules et rangez-les sur les bâches pour éviter le contact avec le sol et pour bien sécher les panicules.
Le séchage prendra une semaine maximum.
Les activités après récolte

• Quand les graines sont séchées complètement (11% d’humidité), faites le battage et le vannage.
• Durant le battage manuel, utilisez une bâche pour éviter des impuretés comme des cailloux, sable et autres.
• Mettez les graines en sacs immédiatement après battage.
• Empilez les sacs sur palettes pour améliorer l'aération.
• Étiquetez les sacs et transportez-les aux centres de collecte désignés.
• les sacs dans les centres de collecte et enregistrez le poids dans un livre d'achat.

Normes de qualité

Il est très important que les grains répondent aux normes de qualité de l’acheteur. Si on n'arrive pas à satisfaire les normes, le sorgho sera rejeté.
• Variété de sorgho: Sucrier
• Taux d’humidité: ≤ 11.0%
• Pureté variétale: ≥ 90%
• Impuretés (semences/éléments étrangers) : ≤ 1%
• Couleur: rougeâtre et uniforme
• Graines brisées: ≤ 1%
• Cailloux: absents
Utilité du Sorgho
• Industrie : fabrication des papiers et de balai, transformer en alcool et en bière
• Alimentation animale : graine appréciée de la volaille
• Alimentation humaine : réduit en farine, pour biscuit, gâteau, bouillie, galette et semoule

CALENDRIER AGRONOMIQUE

Saison A Saison B Saison C
ACTIVITE S O N D J F M A M J J A S
Préparation de sol
Achat des semences
Semis
Sarclage et démariage
Contrôle des ravageurs

Récolte
Séchage et battage

COUTS DE PRODUCTION DE SORGHO ET ANALYSE DE RENTABILITE POUR UN HECTARE

ACTIVITE/INTRANT TRADITIONNEL AMELIORE


Labour 100.000 100.000

Semences 3.000 5.000

Semis 18.000 24.000

Démariage/première sarclage 20.000 40.000

Cout d’engrais 283.500

Première application d’engrais 10.000

Deuxième application d’engrais 10.000

Deuxième sarclage 20.000

Gardiennage 60.000

Récolte 20.000 24.000

Battage 20.000 60.000

Vannage et ensachage 20.000 40.000

Couts totaux 201.000 676.500

Rendement (kg) 550 2.500

Prix d’achat (/kg) 300 450

Revenus brut à la ferme 165.000 1.125.000

Revenu net -36.000 448.500

Couts de production par kg ( /kg) 365 271

Ratio bénéfice/couts (%) -17,91 39.71 

Mobirise Website Builder

Fiche technique de preparation de somilaris.

Drag and Drop Website Builder